Mon histoire avec le clown...

Printemps 1992 : scotché par le spectacle de Howard Butten, Buffo. J’en sors avec une question simple et obsédante: mais qu’est-ce qu’un clown ?

 

Juillet 1994 :  Premier stage de clown. Je sors de cette semaine comme d'un bain de jouvence. Je ne saisis pas ce qui s’est passé, un big bang.  Il faut que j’y retourne.

 

De stage en stage, de formateur clown en formateur de disciplines voisines (danse, théâtre non verbal, improvisation, mime, commedia dell’arte…), je veux devenir clown. J’apprends avec un désir fou de monter sur scène, nez rouge au vent. Je découvre au passage que le rire, déjà tellement bon en soi, est aussi un vecteur incroyable de réflexion sur notre humanité brinquebalante.

2003 je fonde une association "Graines de clown", Je fais mes premières scènes...Sur des témoignages du public, Le clown viendra nous donner son avis sur la vie. 

Sur ce chemin de jeu, de joie, de rire, je trouve  mon Graal : le clown n'est que mon envers. Il est tout ce que je cache, que je refoule, tout ce dont j'ai peur...Il est ma moitié manquante. 

 Je goûte passionnément le jeu du clown depuis 28 ans et J’enseigne  ce jeu depuis plus de 20 ans...

 

 

...Et je n’ai qu’un projet : vous faire découvrir ce que j’ai découvert, que

 la peur de notre vulnérabilité est le pire ennemi de notre puissance.

Que le jeu du clown n’est pas indemne de notre façon d’exister et qu'il serait vain d'espérer le jouer  finement sans se confronter à soi. 

ET que nos facultés d’existence (confiance, présence, créativité, autorité affirmation, fluidité de nos relations...) croissent et embellissent de nos expériences du clown et de son jeu.